La sophrologie prénatale et la grossesse

Jean-Jacques MENUET | durée 22 minutes

Le but de la séance :


Pendant la grossesse il est fréquent que la future maman observe des petits tracas : des nausées au premier trimestre de la grossesse, un mal de dos et parfois de la sciatique en fin de grossesse, un stress, des troubles du sommeil.


Le contexte de cette grossesse puis la préparation à l’accouchement peuvent être améliorés par plusieurs approches : avant tout bien sûr l’épanouissement personnel de la femme au sein de son couple, mais aussi la relation qu’elle peut mettre en place avec une intervenante spécialisée qui peut être une sage-femme ; la grossesse doit être une belle expérience qui laissera de bons souvenirs, de même que l’accouchement. On sait bien que la relation entre la maman et le bébé débute dès la conception de ce dernier et ce petit couple que constitue la maman et son bébé doit bénéficier de toutes les attentions.


L’accompagnement de la grossesse par la sophrologie peut diminuer tous ces petits soucis du quotidien et permettre à la maman d’adoucir les périodes de tension, de vivre la grossesse dans la plénitude la plus totale.


Les exercices de sophrologie peuvent aider la maman à entrer au contact avec son bébé, dans un climat privilégié de détente et d’harmonie ; à l’écoute des sensations respiratoires, des muscles qui se détendent, du dos qui se relaxe, de la détente qui s’installe : un espace d’harmonie et de fusion, qui permet également de faire une pause au milieu d’une journée un peu compliquée si la maman travaille et est fatiguée.


La sophrologie prénatale est accessible à toutes les femmes ; des séances sont proposées par des sages-femmes qui ont été bien formées à cette approche qu’est la sophrologie ; les séances sont le plus souvent réalisées en groupe, mais chaque séance doit être adaptée au vécu de chaque grossesse, tout simplement parce que chaque grossesse est différente et représente une situation particulière. Les séances en groupe présentent l’avantage que les mamans vivent une expérience en groupe, dans un espace de partage qui diminue les inquiétudes et le stress qui peuvent naturellement accompagner la grossesse.


La sophrologie pendant la grossesse n’a rien à voir avec une séance chez un psychologue ou un psychothérapeute ! L’outil est simple, il s’agit tout simplement de vivre un espace de détente, au contact avec son corps et son mental, dans une relation harmonieuse entre la maman et son bébé : c’est la maman qui fait sa propre séance, guidée par le thérapeute.


Cette séance de sophrologie que je vous propose est simplissime, elle est axée sur une technique respiratoire de détente, sur le ressenti d’un bien-être corporel, des muscles, du dos, de l’abdomen, du tube digestif ; sur la relation complice de la maman qui pendant cet exercice va rendre visite à son bébé, lui dire bonjour, le découvrir, lui sourire.


La préparation de l’accouchement par la sophrologie représente une étape ultérieure qui à mon sens doit bénéficier d’une prise en charge en direct, lors d’une séance en groupe ou individuelle ; je vous conseille alors vivement de prendre contact avec une sage-femme expérimentée.


Le métier de sage-femme est un beau métier, ce professionnel de la santé représente un acteur logique dans la gestion de la grossesse, puis de l’accouchement, puis des premiers mois de la vie ; le combat que mènent les sages-femmes pour la reconnaissance de leur métier est justifié ; on sait bien que le confort de la vie prénatale puis post-natale du bébé est conditionné par le confort de la grossesse, puis de l’accouchement, dans une relation fusionnelle physique et mentale entre la maman et son « petit ». La sophrologie peut représenter une aide utile. Cette simple séance qui sera peut-être pour vous une séance de découverte de la sophrologie, vous amènera probablement à rencontrer en direct une sage-femme qui poursuivra cette approche.


Je vous souhaite une agréable séance ; bien sûr je vous demande de prendre connaissance des mises en garde qui accompagnent la réalisation de cet exercice : vous êtes installée chez vous, confortable, au calme, faites en sorte de ne pas être dérangée pendant cette séance qui va durer une vingtaine de minutes ; votre médecin traitant aura validé l’intérêt de cet exercice qui ne comporte pas de contre-indications particulières dès lors qu’il vous aura donné le « feu vert »





Seuls les membres connectés peuvent ajouter un commentaire:
Connectez-vous